Demander un devis à un graphiste : 10 choses à ne pas oublier !

Travailler avec un graphiste, ça commence par l’élaboration d’un devis

Mais comment demander un devis sur un domaine que l’on ne maîtrise pas ? 

Les détails du devis ont une importance moindre tant que tout se passe bien, mais imaginez après plusieurs semaines de travail qu’il y ait eu une incompréhension sur les fichiers à fournir ? 

Vous vous rendez compte que vous allez devoir acheter des photos en plus alors que vous pensiez que c’était compris dans l’offre ou vous pensiez pouvoir ensuite modifier le fichier vous-même mais la cession du fichier source n’était pas prévu !

Éviter des déconvenues

Pour éviter tout malentendu, il faut tout anticiper pour que la mission du graphiste soit bien claire, et ça commence par le devis.

Voici une liste qui vous sera utile.

Un bon devis comprend :

Pour éviter tout malentendu, il faut tout anticiper pour que la mission du graphiste soit bien claire, et ça commence par le devis.

Voici une liste qui vous sera utile.

1. L'intitulé exact de ce qui sera créé par le graphiste et livré en fin de prestation.

Si c’est une affiche, on précise les dimensions. S’il s’agit d’une même affiche mais en deux formats différents, on le précise, etc.

2. Les formats de fichiers qui seront livrés à la fin de prestation

Il faut également préciser les formats. Par exemple : fichier source Illustrator CC, logo format png, pdf. Ces termes ne vous parlent pas ? C’est normal. Un bon graphiste doit savoir vous expliquer tout cela, et vous indiquez les formats utiles. Il faudra ensuite les lister dans le devis.

3. Les contraintes

Vous demandez une plaquette ? On précise le nombre de page. Un flyer ? on précise le nombre de couleur utilisé par l’imprimeur. N’oublions pas les contraintes de temps. Vous devez tenir un délais précis ? Cela doit-être mentionné.

4. Le nombre de propositions graphiques

Qu’il n’y ai qu’une proposition graphique ou plusieurs, là aussi, cela doit être clairement énoncé dès le départ.

5. Le process et les différentes étapes de validation

6. Les éléments fournis au graphiste

Par exemple votre logo, si vous en avez déjà un, du texte, des photos.

7. Ce que le devis comprend mais aussi ce qu'il ne comprend pas

Par exemple : est-ce que l’achat d’images est inclus dans la prestation ? L’achat de typographie ? L’hébergement du site web et le nom de domaine ?

8. Le nombre d'aller-retour de corrections

De la première proposition à la finalisation, il y a la plupart du temps trois aller-retours de corrections. C’est à dire trois échanges entre le graphiste et le client pour arriver à la validation de la proposition. Pourquoi trois ? Parce que c’est le nombre d’aller-retour suffisant pour les deux partis pour finaliser et relire correctement la proposition.

9. Le prix ou le tarif-horaire des aller-retours supplémentaires

Généralement, trois aller-retours suffisent, mais si pour une raison ou pour une autre vous avez besoin d’un aller-retour supplémentaire il faut savoir combien ça coûte. 

Soyons honnête : s’il s’agit d’une toute petite correction, et que la mission s’est bien déroulée, cette dernière petite correction ne sera bien souvent pas facturée.

10. Les droits d'utilisation

Et oui, on oublie souvent d’en parler mais c’est pourtant indispensable d’y penser !

Si le créateur du logo / affiche / plaquette ne vous a pas cédé les droits d’utilisation, il a légalement le droit de se retourner contre vous si vous utilisez sa création.

Alors autant faire les choses bien et prévoir un document sur la cession des droits.

Quand bien même la cession des droits seraient offerte, il faut cela soit mentionné et que vous disposiez à la fin de la mission d’un document qui mentionne ces droits.

Pour être valable, il faut mentionner 3 éléments :

  1. Une quantité, quand il s’agit de documents imprimés (affiche, plaquette, magazines, etc. )
  2. Une zone géographique (ville, région, pays ?)
  3. Une durée. Un an ? Trois ans ? Cinq ans ?

Voici les 10 éléments qui vont vous aider à constituer un devis clair, sans mauvaise surprise pour vous ni le graphiste.

Une dernière chose à ne pas oublier : le graphiste se doit d’être là pour vous conseiller sur la prestation à établir, et vous expliquer clairement tous les tenants et aboutissants de sa prestation !

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À LIRE AUSSI

NEWSLETTER

COULISSES DE GRAPHISTE FREELANCE

Tous les mois je partage avec toi :

• des moments de ma vie de freelance,

• mes découvertes et réflexion en matière de marketing, entrepreunariat et graphisme,

mes dernières créations graphiques.

Si comme moi tu es passionné de communication et d’entrepreunariat cette newsletter est faite pour toi !